retour page accueil

DIPLOME DE COMPETENCE LINGUISTIQUE EN RUSSE

 

Qu'est ce que le DCL ?
 

Un diplôme de l'Education nationale adapté aux besoins du monde professionnel.

Ce projet est né d’un besoin exprimé auprès des GRETA et des Centres de Formation des Universités par des entreprises à la recherche d’un outil fiable garantissant une compétence opérationnelle à un niveau donné.

Le DCL atteste une compétence de communication opérationnelle en langue étrangère

Les enquêtes en entreprises ont permis de définir la notion de langue de communication à usage professionnel (LCUP), transversale à tous les secteurs d’activités et à toutes les fonctions.

Il valorise l’expérience personnelle et professionnelle du candidat, dans une perspective de mobilité européenne

A l’heure actuelle, le DCL concernait les langues allemande, anglaise, espagnole et italienne. Mais dès 2011 il est étendu en particulier au russe. Il se décline en 5 degrés eux-mêmes ancrés sur l’échelle de niveaux du Cadre Européen Commun de Référence du Conseil de l’Europe..

Qui est concerné par le DCL ?

Le DCL est ouvert à tout public, quelle que soit sa situation, sans condition d'activité professionnelle préalable : salarié, demandeur d'emploi, stagiaire de la formation professionnelle, étudiant, particulier etc
.
Le DCL concerne particulièrement les entreprises qui souhaitent s’assurer de la compétence en langue de leurs collaborateurs au delà de la formule « lu, écrit, parlé »

Pour de multiples raisons, les entreprises sont confrontées à l’impérative nécessité d’utiliser un outil de mesure de la compétence en langue opérationnelle en milieu professionnel (cf. opérations de recrutement, d’évaluation de fin de formation, de gestion de compétences, de gestion de carrière,…)
Aucun niveau préalable de diplôme ou de formation n’est exigé pour se présenter à l’examen
Le candidat s’inscrit au DCL. Lors de l’épreuve il se voit proposer des documents (écrits ou sonores) de difficulté progressive. En fonction de sa performance, il obtiendra, - ou non -, l’un des 5 degrés.

Comment se déroule le DCL ?

Le candidat passe une épreuve de durée fixée (2h30 ou3 heures) sur un sujet unique. Il est face à une étude de cas où s’enchaînent, comme dans la vie professionnelle, des tâches variées.
A partir d’un scénario, le candidat lit, écoute, interroge un interlocuteur, traite l’information obtenue, expose ses conclusions, les argumente et rédige un écrit de synthèse.
En fonction de sa performance et de l’analyse qui en est faite, le candidat peut obtenir –ou non- l’un des 5 degrés visés par le diplôme.
 

 

Les décrets concernant en particulier le DCL RUSSE (nouveaux)

Des diplômes de compétence en langue étrangère professionnelle et en langue française professionnelle de premier niveau sont créés.
Un diplôme de compétence en langue, « diplôme national professionnel qui atteste les compétences, acquises par des adultes en langue de communication usuelle et professionnelle, communes à l'ensemble des secteurs d'activité économique », est créé, à compter du 15 décembre 2010, par un décret n° 2010-469 du 7 mai 2010 publié au Journal officiel du mardi 11 mai 2010 (AEF n°131758). Le diplôme de compétence en langue comporte des spécialités définies par deux arrêtés du 7 mai 2010 publiés au même JO, qui fixent, pour chaque spécialité, le référentiel de certification ainsi que le règlement particulier de l'examen conduisant à la délivrance du diplôme. langue française professionnelle de premier niveau. Les arrêtés prennent effet au 15 décembre 2010 pour une première session d'examen en 2011.

Aucune formation n'est requise pour se présenter à l'examen du diplôme de compétence en langue. . Le diplôme sera délivré, sur proposition du jury, par le recteur d'académie aux candidats qui ont satisfait au contrôle des capacités définies dans le référentiel de certification, dans les conditions fixées par le règlement d'examen. Le diplôme de compétence en langue mentionne la spécialité, la langue et le niveau obtenu.

Le jury sera composé d'enseignants de langue appartenant à l'enseignement public ou privé sous contrat, d'un ou de plusieurs représentants des professions intéressées par le diplôme et d'au moins un des examinateurs de chaque centre agréé par le recteur. Il sera présidé par un inspecteur général de l'Éducation nationale, ou par un inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional, ou par un enseignant-chercheur.

Le diplôme de compétence en langue étrangère professionnelle est assorti de la mention de l'un des quatre niveaux suivants de compétence langagière du cadre européen commun de référence pour les langues : A2, B1, B2, C1. Le niveau B1 est subdivisé en B1.1 et B1.2.
Les compétences requises pour l'obtention de chacun des niveaux sont déterminées, pour chaque langue, par le référentiel de certification figurant en annexe du premier arrêté du 7 mai 2010. L'obtention d'un niveau ne fait pas obstacle à la présentation de l'examen en vue d'un niveau supérieur.

L'examen, dont le règlement est également fixé en annexe de l'arrêté, vise à l'évaluation de cinq domaines de compétence : réception de l'oral, réception de l'écrit, communication interactive, production écrite, production orale.

Le diplôme de compétence en langue étrangère professionnelle « valide un savoir-faire fondé sur un savoir ». Il « ne se fonde pas sur le décompte de manques dans l'ordre du seul savoir par rapport à une norme linguistique idéale, mais évalue de façon positive la compétence en langue des candidats par référence au degré d'opérationnalité dans l'accomplissement d'une tâche ». « C'est l'efficacité et la qualité de la performance qui permettent l'attribution de l'un des niveaux du diplôme. Les candidats sont évalués sur un continuum. On ne définit pas a priori le niveau d'examen visé, c'est la performance réalisée qui permet d'établir le niveau de sortie. »

L'examen comporte une épreuve d'une durée de 2 heures 30 minutes. Cette épreuve est présentée sous la forme d'un scénario unique, permettant la simulation de situations de communication réelles. Il répond à une logique analogue à celle des études de cas : une situation à découvrir, des tâches à effectuer, des choix à faire, une solution à proposer dans le cadre d'une « mission » confiée au candidat. L'épreuve s'appuie sur des documents écrits, sonores ou audiovisuels authentiques.

Pour ceux qui le veulent, une formation spéciale peut être organisée dans notre Association, soit étalée sur toute une année scolaire, soit groupée sur une période courte à définir.

retour haut de la page


Retour infos sur cours de l'ACL

 


 


'